Season 5

Finalement, les aventures reprennent plus tôt que prévu. Malheureusement ça va être bref. Pour quelques raison, ce voyage dure dix jours. Même si c’est loin des trois semaines habituelles, le programme est bien rempli.

Chaque jour, hormis celui du départ, j’ai une activité ( rendez-vous, concert, évent…).

Pour le moment j’embarque dans l’avion. Décollage à 7h35 vendredi avec escale à Easthrow.

Une fois arrivé à Tōkyō il me faudra retrouver Wed pour récupérer mon billet pour les Dorothy que j’irais voir aussitôt. Je raconterais tout ça ensuite. Je vais tenter de favoriser les images plutôt que le texte cette année. Ce premier message fait donc exception.

En attendant, je vais me regarder quelques films au dessus des nuages.

IMG_20150206_065647

Publié dans global | 4 commentaires

Les vacances sont finies

Je suis rentré lundi soir en France, et j’écrit ce message vendredi soir.

J’ai repris le travail dès le lendemain, pas le temps de ressasser les souvenirs et risquer de déprimer. Au contraire, même : je songe déjà à la suite. Revoir les copains au plus vite, ainsi que la famille, penser déjà aux projets en cours et à faire dans les prochains jours.

Je suis tout de même sur un petit nuage. Porté par les bons moment que j’ai passé durant ces vacances. Les personnes rencontrée, les copains, les artistes que j’ai pu voir. J’ai un petit pincement en songeant à ce que j’aurais voulu faire ou ceux que j’aurais voulu voir et à côté desquels je suis passé.

Ça ressemblerait presque à un rêve, mais grâce à internet, j’échange toujours des messages avec les copains qui sont si loin, et j’ai le bonheur d’échanger quelques politesses avec les artistes que je suis allé voir et avec qui j’avais discuté. C’est vraiment le plus beau de ce voyage.

Image

La collection de tickets et checki

 

Voilà, cette nouvelle session pour ce blog s’achève ainsi. Pour le moment car je pense déjà à de futurs articles qui viendrait détailler certains passages que j’ai volontairement résumé. À commencer par un récapitulatif des artistes et groupe que je suis allé voir et mon ressentit.

À bientôt, donc.

Publié dans global | 1 commentaire

Dimanche 12

Et voilà, on arrive à la fin. Pour des raisons logistique, je fais ce post par principe et je viendrais l’étoffer dans 36h environ.

Programme du jour… hummm, plein de choses en fait, mais il faut faire un choix. C’est le week-end et il y a beaucoup de choses à faire ou à voir à différents endroit. De plus j’ai aussi des courses à faire entre deux, donc la journée va être tendue.

Ça commence par Shinjuku à 11h. Un live réunissant quelques artistes que j’aime bien, comme Feam que je n’avais pas vue depuis 2 ans (je les ai revu une première fois à Uta Musume le 23 décembre, mais vite fait) ainsi que Matsushita Yui et le groupe Camouflage que j’étais allé voir mais finalement loupé, il y a deux semaines à Nagoya.

L'entrée du livehouse Shinjuku Marz. Il se situe à quelques dixaines de mètres du Shinjuku Loft

L’entrée du livehouse Shinjuku Marz. Il se situe à quelques dixaines de mètres du Shinjuku Loft

Le live est retransmis en direct sur le site Nico nico dôga. Ceux qui ont un compte peuvent encore accéder au timeshift : http://live.nicovideo.jp/watch/lv164887437

Programme de la journée

Programme de la journée

J’ai le plaisir d’aller voir Feam à leur buppan et d’échanger deux-trois mots. Yuki a bonne mémoire. J’ai loupé par contre celui de Camouflage (je crois qu’il y en avait un) et Matsushita Yui avait un planning trop serré donc elle n’en faisait pas. Je les voit passer sous mon nez, elles sont changée en tenue civil et quittent les lieux. Comme tout les fans, je les salue, un peu déçu de n’avoir pas pu discuter un peu. Moe se rend bien compte qu’un gaijin est là et j’en profite pour échanger quelques mots. C’est toujours ça.

J’ai un peu de temps avant le programme suivant. Je fait donc mes courses.

Ce jour-là la grande rue devant la gare de Shinjuku était fermée à la circulation

Ce jour-là la grande rue devant la gare de Shinjuku était fermée à la circulation

Cette année l’un des groupes qui m’a bien plu, j’en ai déjà parlé, ce sont les chanteuses d’anison : les iRis. Ce lundi 13, c’est la fête des majeurs (= majorité japonaise = vingt et un ans) et l’une des membres, Azuki, va y participer. C’est aussi la sortie d’un DVD de concert des 1 an du groupe. C’est donc un évènement promotionnel sous forme de célébration. Chansons du groupe, MC, chanson solo par Azuki, MC avec diaporama souvenir, lettre d’anniversaire, toussa toussa. Ça se finit par les bonus habituel : poignée de main et photos.

Voilà comme se termine mes vacances cette année. Une fois rentrée, j’échange quelques messages sur internet avant mon départ. Ça fait du bien alors que je regrette de quitter tout le monde sans les avoir revu une dernière fois. Je pense aussi à ceux que j’espérais revoir et que je n’ai pas pu croiser.

La valise va être dure à fermer

La valise va être dure à fermer

J’espère ne pas avoir de soucis demain avec la limite de poids pour ma valise (ce qui m’était arrivé l’an dernier). J’espère aussi ne pas me fusiller le dos en portant tout ça.

À bientôt.

Publié dans global | 3 commentaires

Samedi 11

Alors que je pensais étoffer mon emploi du temps pour me rendre à quelques concerts supplémentaires sur les conseils des mes amis haichuu, je dois me réviser en m’apercevant que le concert immanquable du jour ne se déroule pas en journée, mais en soirée. C’est con ça, en y repensant j’aurais eu le temps de faire l’aller retour à Sendai pour revoir une dernière fois les Dorothy. Zut.

Du coup, j’ai des courses à faire à Akihabara. Je part à la quête d’un CD d’anison (= anime song = bande originale de films d’animation) et je tombe dans une boutique sur la visite de courtoisie d’une chanteuse d’anison, Uesaka Sumire actuellement en pleine promo pour la sortie de son CD. Ça fait un petit embouteillage dans les escaliers, quelques curieux voulant voir l’artiste de près pour de vrai (dont je fais partie °3°).

BdbGwwNCcAEWV3B-1

Je trouve le CD et je me sauve pour Ichikawa, ville de la région voisine de Tôkyô, à l’est. Le live est annoncé à 18h, je m’y rend un peu avant.

IMG_20140111_174006

Au programme, un live house où passe une chanteuse (compositeur-interprète) que j’écoute quotidiennement depuis que je l’ai découverte en 2009 (voir cet article — ah en fait c’est fin 2008 que je me suis mis à l’écouter). Takada Kozue. Jusqu’à présent je n’avais réussis qu’à la voir une fois, en 2011, dans un livehouse (où les autres artistes était d’un niveau moyen — ça m’a traumatisé). Cette fois ci, c’est un peu la même configuration, mais elle a annoncé disposer d’une heure. Presque la durée d’un vrai live solo.

J’adore sa voix et ses chansons. Pouvoir les écouter en vrai sur scène c’est difficilement descriptible. Le plaisir que je prend me fait comprendre pourquoi je suis autant près à faire autant de kilomètres et dépenser autant pour me rendre à des concerts. Il s’agit aussi bien d’une question de musique que d’une question d’ambiance. C’est un tout.

Il y a eu une première partie d’une heure d’un artiste compositeur. C’était assez sympa. Peut être que ça manquait d’originalité, mais je me pencherais d’avantage dessus via internet, ça peut être sympa. Il finit son live au bout de 30 minutes et, alors que le staff préparait la scène pour la suite il revient « ah je me suis gouré, j’ai encore une demie heure » normal.

Kiringer « Oh yeah ! »

Le live de Takada Kozue partait pour durer une heure, on a eu le droit à deux Encore d’une chanson chacun. Elle n’est plus la même comparé à il y a deux ans et demie. Elle est joyeuse. Après sa prestation, je vais lui acheter ses deux derniers CD ce qui me permet de discuter avec elle et son manager. Que du bonheur.

Photo issue du blog de Takada Kozue

Photo issue du blog de Takada Kozue

TAKADA Kozue « Himitsu kichi »

Extraits de l’émission radio « Teppan! SinGirl » du 23 juin 2012 :

Publié dans global | Laisser un commentaire

Vendredi 10

Je me lève et vérifie une dernière fois la carte SD de l’appareil photo. Ce coup-ci ça fonctionne ! Donc : ajout à l’article précédent :

Mercredi 08, Ôsaka. Le train est long et la ville est sous la pluie.

P1400285panoP1400290pano

Jeudi 09, Nagoya. Je ne suis plus malade ou quoique ce soit. Il fait beau.

P1400303P1400305

La célèbre tour TV de Nagoya

La célèbre tour TV de Nagoya

La fameuse grande roue du Sunshine Sakae

La fameuse grande roue du Sunshine Sakae

Retour au récit de vendredi : programme du jour aller manger un nabe avec une copine et puis concert au Nakano Sun Plaza.

Il fait super beau. On oublie ces deux jours de pluie (même s’il faisait beau à Nagoya, le temps était maussade à Tôkyô – et au retour le jeudi soir, j’ai eu de la neige !).

P1400313Le nabe est un plat copieux parfait pour l’hiver. On prend une formule à volonté, il est donc question d’en avoir pour son argent.

Tout est trempé dans la soupe, mixé, rempli de bière et ça s'avale à la paille

Tout est mis dans la soupe au centre, mixé, rempli de bière et ça s’avale à la paille

Après manger, on roule jusqu’à une chaise pour pleurer, tout en discutant de la vie.

Le Nakano Sun Plaza

Le Nakano Sun Plaza

J’arrive parfaitement à l’heure pour l’entrée du live à Nakano (zone ouest de Tôkyô). Je connais le lieu pour y avoir vu un concert du Hello! Project en 2010 avec Neo et Albatruc. La salle est grande et luxueuse. Il y a trois ans et demie, la salle était bien sûr remplie jusqu’au balcon.

Le concert de ce soir est différent. Sur la présentation sur internet, je m’attendait à une soirée plutôt axé fashion, même s’ils annonçaient des lives d’idols. Les organisateurs comptent parmis eux Asobisystem, connu pour gérer Kary Pamyu Pamyu déjà venue en France et vue sur Canal+ ainsi que le groupe de jeunes danseuses Tempura Kids.

Ce qui m’amène ici : des artistes que je suis depuis quelques années sur Youtube et sur leur blog. L’une d’entre elle, la plus connue, faisait partie du groupe Danceroid lors de sa création, Aikawa Kozue.

Malgré le nom Asobisystem et malgré l’endroit prestigieux, il n’y a aucun affichage ni file d’attente à l’entrée. Un peu dubitatif je rentre et je trouve le hall vide. Juste un staff en costume qui m’accueille et me rassure en me dirigeant vers l’accès à la salle.

C’est la première fois que je la vois aussi vide. Je suis parmi les premiers. C’est ouvert depuis 10 minutes et il reste donc 50 minutes avant le lancement de la soirée. Mais on doit être dix. Quinze en comptant le staff.

IMG_20140110_171307À partir de là, j’abrège.

Au final, la plupart du public est arrivé juste à temps. Vu le look de certains, je pense que beaucoup ont reçu des invitations servant à remplir la salle. On devait être une centaine au maximum. La plupart sont resté assis durant toute la soirée. Il y avait heureusement une moitié du public qui était des fans venu spécialement pour leurs artistes. Plusieurs d’entre nous avons quitté nos places pour nous rapprocher et former un groupe de fans. Une bonne ambiance comme j’ai l’habitude de voir. Mais je restait sur le cul en voyant le reste de la salle collé à leur siège.

J’ai pu aller discuter avec quelques fans à la fin du concert. Rassemblé devant les tables de vente de goods. J’ai donc pu aller dire quelques mots à celles pour qui je suis venu. J’ai ensuite suivit un petit groupe de fan pour aller au restau. J’ai mangé pour la semaine ce jour là.

C'est un peu différent, on rempli le plat de bière, puis on hache au couteau, puis on mange à la paille

Là c’est un peu différent, on rempli le plat de bière, puis on hache au couteau, puis on mange à la paille

Et pour égayer un peu ce nouveau post, je rajoute une vidéo des Tempura Kids. Ce n’était pas pour elles que j’était venu au concert, mais j’étais bien content de voir leur prestation en vrai.

Des danseuses qui m’impressionne alors qu’elles ont l’âge d’être au collège. Au premier coup d’œil on reconnait le style de l’agence Asobisystem : un gros impact visuel, pop et coloré, des chorégraphies rigoureuses et des danseuses sur-expressives et grimaçante.

Toutes ont fait partie des back-danseuses de Kyary Pamyu Pamyu. Pendant son concert à Japan Expo, beaucoup de personnes du public français ont porté plus d’attention à ces back-danseuses qui ne laissent pas indifférent.

Publié dans global | Laisser un commentaire

Ça sent la fin

Mardi 07
Bon anniversaire Yukari ! Ce jour là, rendez-vous Asagaya pour un live des hy4_4yh (Hyper Yoyo) un peu spécial. C’est l’anniversaire de Yukari. Les fans ont fait des préparatifs depuis plus d’un mois. Petits cadeaux, messages et photos rassemblés dans un livre, décoration de la salle… J’ai assisté à tout ces préparatifs depuis mon arrivée.

Image

L’une des entrée de la rue commerçante où se situe le livehouse

J’arrive un peu tôt et je trouve un wifi pour dire que je suis sur place et me rendre compte que déjà un petit nombre de fans est déjà arrivé et attendent dans un restau à proximité de la salle. Je vais les rejoint et tombe sur l’un d’eux qui me cherchait après avoir vu mon message. Je suis content de le voir, il était parti passer le nouvel an à l’étranger et je ne l’avais pas vu depuis l’an dernier. On est donc six au restau et on discute un peu d’autres concerts d’idols. Celles que j’ai découvert cette année, comme Chin chin maru le 24 décembre, ou bien celles qu’ils me recommandent comme Takenoko. Du coup je vais peut être modifier un peu mon planning restant.

Image

On se rend à la salle et on s’aligne sagement dans l’escalier tout en discutant. Certains on des sacs pleins de décorations. On est chargé de décorer la salle rapidement dès que les premiers peuvent rentrer, sans déranger le reste des spectateurs. Il est prévu plus d’une demie heure pour le placement du public. Je donne un coup de main dans mes limites de compréhension.

Le live est un bon souvenir. Ce n’est pas vraiment ce à quoi je m’attendais : un long concert acoustique avec beaucoup de solo et de chansons cover. Il s’agit bien de ça au final, mais seulement pour la troisième partie, pour un total de six chansons. C’est court. Les deux premières parties c’était du talk avec Yukari et Yumiko. Il y a eu une invité également pour la seconde partie. Pour chaque partie, Yukari portait une tenue différente. Au final c’était assez varié en contenu et assez marrant. La salle était un livehouse où on était assis avec une table de café à laquelle on pouvait commander à manger. Dans le public, j’ai pu revoir une partie de fans que j’avais rencontré l’an dernier et que je n’avais pas encore revu.

Une fois le live fini, étant encore limité, je n’ai pas pu avoir de bonus après-concert genre poignée de main, cd bonus, photo avec les membres. Du coup j’attend sur le côté tandis que le reste du public fait la queue pour avoir accès à tout ça. Une fois tout le monde passé, les Hyper discutent des décorations avec les fans et ont leur dit que c’est la dernière fois que je les vois. Hé oui, leur prochain concert est lundi, le jour de mon départ. Du coup, elles veulent une photo souvenir. Et elles me la donne ? Ah ok :/ j’ai rien acheté pourtant. C’est gentil. Elles refont même une photo avec leur invité : une copine à Yukari qu’elle me présente. C’était marrant. Celle-là aussi elle la posteront sur leur Twitter plus tard.

Image

Sadachi, Yukari, Yumiko et l’invitée Anchi (image postée sur le Twitter des hy4_4yh)

 

Mercredi 08
Je n’ai rien de prévu. J’ai un pass illimité pour le train mais je ne sais plus où aller me balader à Tôkyô. Je n’ai plus de billets, juste de quoi me payer à goûter. Du coup je décide d’aller manger des takoyaki assez loin. Les takoyaki, c’est un plat connu, mais peut être que certains ne connaissent pas :/ C’est une préparation cuite dans un petit moule tout rond, au cœur du quel on met un bout de viande. Traditionnellement c’est du poulpe, mais il en existe d’autres sortes (au porc par exemple, il en existe aussi des sucrées il paraît). Sur le trajet, je m’aperçois que je ne suis peut être pas bien préparé : depuis le train je vois des résidus de neige dans les fossés et sur les toits et sur l’affichage d’un immeuble, j’aprend qu’il ne fait que 4° C. Okay. J’ai beau faire quelques centaines de kilomètres vers le sud, j’avais oublié que le temps est autant une histoire de soleil que de situation géographique. Bref. Là où je vais, il ne fait pas si froid, par contre il pleut. Je suis trempé. Je prend mon goûté. Je traîne un peu, et je rentre un peu trop tard.

Image

Takoyaki

 

Jeudi 09
Mon problème de limitation est levé. J’ai des billets plein le portefeuille et je vais faire des courses… loin. J’ai un pass, faut en profiter. Donc je vais prendre un chocolat chaud à 360 km puis je reviens sagement.

Image

Chocolat chaud :3

 

Vendredi 10
Je me rend compte que ma carte SD de l’appareil photo est fusillée, du coup je me couche après avoir écrit le blog :normal:

Publié dans global | Laisser un commentaire

Baisse de régime

Voilà quatre jours passé sans résumé. C’est que je n’avais pas grand chose à raconter, n’ayant plus de concert à mettre sur mon planning. Après avoir pleurer auprès d’Albatruc pour le suivre au temple, j’ai du m’occuper par moi même.

Jeudi 02
Je n’avais rien de prévu ce jour là. Je devais faire des petites courses à Nagoya (ouais je fais 360 km pour des petites courses, moi, keskya) mais une certaine limite technique m’oblige à reporter d’une semaine. Du coup, bah, balade dans Tôkyô comme un fantôme. Houhouuuouu.

Uéno

Uéno

Harajuku

Harajuku

Shibuya

Shibuya

C’est encore la semaine de congé du nouvel an, et aussi la période de solde, donc beaucoup de monde partout, malgré beaucoup de magasins fermés.

Vendredi 03
Hahaaa ! Reprenons du service ! J’avais prévu trois jours de suite de Dorothy, mais je me souviens qu’on m’avais parlé d’un gros concert d’idols qui dure toute la journée. La vente de ticket est encore sur un certain site qui me cause des soucis pour valider mon inscription depuis mon arrivée. Une fois de plus j’abandonne et tente d’acheter mon ticket au guichet.

Je pars prendre le train pour me rendre au concert et là, bam ! La Yamanote est fermée ! Cette ligne de train qui fait le tour de Tôkyô est indispensable à un nombre incalculable de voyageurs quotidien et inévitable pour tout les touristes au point que certains ne connaissent que cette ligne de train. En comparaison bancale, ce serait comme si à Paris il y avait un RER avec le même tracé que le périph’ (sauf que Paris à la taille d’un arrondissement de Tôkyô qui en comporte 23). À la gare de Shinagawa, l’accès aux quais est barrée d’un ruban avec une explication simple : danger du à un incendie.

Le mot du jour : kasai 火災 incendie

Le mot du jour : kasai 火災 incendie

Je suis déjà à la bourre et je dois trouver une solution de rechange en prenant d’autre lignes. J’arrive 20 minutes après le début de l’ouverture. Ils font une vente au guichet une fois tout le monde rentré, selon ce qu’il reste comme place. Il y a énormément de monde et la file rentre très lentement. Je décide de faire des économies et je m’en vais voir les Dorothy.

C’est à Toyosu, Lalaport, un lieu habituel pour les petits concerts, je l’avais souvent vu sur internet, mais jamais en vrai. C’est une grande zone commerciale, avec de grands espaces de jeu. J’arrive très en avance et il y a déjà quelques personnes d’installées dans les gradins.

Le Main stage du centre commercial Urban dock

Le Main stage du centre commercial Urban dock

Je me balade en bord de quai. Je me fait approcher par un homme qui avait un besoin de discuter. Avec mes habitudes je m’attendais à un quelconque discours qui finit par une quête. Mais là non, ça s’est fini comme ça.

IMG_20140103_125058 pano

De retour à la scène extérieur, les gradins se remplissent doucement jusqu’à combler toute les places. Les filles arrivent sur scène pour une répétition de 5 minutes et le soleil fait son apparition. C’est un concert gratuit comme il s’en organise souvent pour les sorties de disque mais on a pourtant eu sept chansons et un Encore, chose rare. Tout le concert était éblouissant, j’en pleurais. Ça venait peut être du soleil, je ne suis pas sûr.

Je rentre sagement en esquivant le handshake en me disant que je les revois le lendemain pour la même chose en deux fois plus long. Je ne sais pas si la Yamanote fonctionne à nouveau, donc je descend à la station Yûrakusho, justement là où a eu lieu l’incendie. La Yamanote est repartie, mais sur place on peut encore trouver trois camions de pompier et la rue reste fermée. Il y a aussi quelques caméra de TV.

IMG_20140103_1625400b9b9e73Le soir, à la télé, les images sont impressionnante. Ça aura été la grosse news de la journée.

Samedi 04
De nouveau un changement de programme. Une copine me propose qu’on se voit plus tôt dans la semaine. J’avais prévu un double event des Dorothy, je n’en ferais qu’un. Je me rend à la boutique pour obtenir une entrée. Sold out. Okay. Bon, du coup je rejoint la copine…

Bénéficiant d’entrée gratuite pour un concert, on se rend à une salle de Shibuya. Et on rentre parmi les « relations ». Des places réservées pour les invités, la famille, les amis, je ne sais quoi d’autre. Le concert en question ? Jealkb. Hé ouais, ce qu’on appelle du visual rock. Mais bon, je connais le chanteur, donc je ne panique pas trop. Ce n’est pas le genre qui se prend au sérieux. C’est du rock style heavy metal, à peu près, et le chanteur est un fameux comédien et présentateur TV. Ça reste sympathique et de bonne ambiance. On se retrouve à l’étage, et je ne suis clairement pas le seul à être là sans l’avoir voulu vu le manque d’entrain durant les chansons. Ce qui n’est pas le cas des places au rez-de-chausser remplies à 90% de filles. La salle est à fond, suivant les gestes du groupe. C’est comme tout concert auquel j’ai l’habitude d’assister, sauf que je ne suis pas dans la fosse ce coup-ci.

IMG_20140104_173910

Dimanche 05
Ha Haaa ! Ça recommence vraiment ! Comme au début de ces vacances ! L’activité du jour : Idol Gate 2014. Ça à lieu à Akihabara, dans une salle évènementielle nommée Belle Salle. J’ai déjà mes billets acheté il y a plusieurs jours. Trois concerts dans la journée dès 11H, mais vu le prix, je n’en ai choisis que deux. Le prix varie selon le placement. J’ai pris le moins cher, ce qui me place au fond. Le staff est en costume, ça donne une drôle d’impression. En fait la salle est séparée par des barrières légères et seul le niveau près de la scène est rempli. J’ai compté, pour cette mâtinée, le premier niveau est presque plein avec plus de 80 personnes. Je suis au troisième niveau et on est 10. Le niveau intermédiaire… 2 ! En comptant un membre de la presse. Vu le manque de place, certains « premier niveau » décide de prendre leurs aises en passant au niveau de derrière. Ils se mettent à courir en rond ou à s’allonger par terre en étoile. Notre troisième niveau est le plus grand, on aurait du penser à amener un ballon.

Je suis venu pour les Dorothy et pour le trio des Negicco mais qui ne sera présent que pour le concert suivant. Ce sont les Dorothy qui commencent les festivités. Suivi des Allover que je ne connais que de nom. J’ai peut être vu un PV, sûrement, vu que je connais quelques fans en France. Ensuite, les AnnaS. Toujours aussi bien depuis la dernière fois à Nagoya il y a une semaine. Puis là je ne connais plus rien : les X21, à fond dans le style shôwa idol — les vraies idol comme on n’en fait plus, celles des années 80 — avec des reprises de bon vieux titres, mais c’est très sympa on dirait les Nogizaka46 ; et les … ah ouais ok. J’avoue devoir regarder sur le site web pour me souvenir du nom de ce groupe là. J’ai du un peu me déconnecter pendant leur passage, ne trouvant aucun intérêt. C’était les 愛乙女★DOLL研究生. Et là je vous traduit même pas le nom juste pour faire chier… Bon ok, si. Ai otomé doll kenkyûsei. Autrement dit les apprenties du groupe Ai otomé doll. Ça explique peut être celà. Et pour finir les iRis. Je les connaissais à l’origine par leurs PV sur Youtube. Je les ai vu en vrai la première fois le 23 décembre durant le Uta musume. Y’en a une que j’aime bien dans le lot. Pendant le MC elle fixait sa voisine alors qu’elle était à 20 cm. Un peu tarée sur les bords. Et là, ça ce confirme, il lui manque des liaisons on dirait. J’aime bien. Et puis leur titre Gensôkyoku Wonderland me colle en tête sans me lasser. Il est plein de bonne humeur comme un générique de dessin animé. Ce n’est sûrement pas pour rien car le groupe est axé « animesong » — les génériques de dessin animé — et elles font quelques reprises comme les classiques One Piece ou Suzumiya Haruhi. Le concert s’achève par un retour sur scène de tous les groupes et quelques mots, interviewés par l’animateur de la soirée. Pour fêter la nouvelle année, pour représenter le mochi — de la pâte de riz — qu’on mange traditionnellement, c’est plutôt un marshmallow symbolique — emballé bien sûr, avec du chocolat à l’intérieur pour ceux qui aime les détails — qui est lancé au public par toute les artistes.

Je me suis retenu de manger mon troisième pour prendre une photo

Je me suis retenu de manger mon troisième pour prendre une photo

Une fois fini, tout le monde se rend à l’extérieur du bâtiment, pour entrer dans une autre des salles où se tient les ventes de goods ainsi que différents bonus du style prise de photo ou poignée de main. J’en profite pour aller saluer une dernière fois les Dorothy que je ne verrais plus durant le reste de mes vacances.

IMG_20140105_135058

Second concert, je rejoint la file d’attente qui est partagée selon le billet (cette histoire de niveau). Je sais que j’ai payé plus cher pour être plus près vu que d’avantage de groupe m’intéressait. Le staff vérifie mon billet et m’indique la file d’attente du premier rang. Hein ? Y’a pas d’erreur là ? Je relis mon billet. Ah mais ouais, je m’était offert le premier rang, hé ! C’est beau de perdre la mémoire, ça permet de se faire des bonnes surprises. Merci moi. Je mange rapidement quelques gâteau et mandarines que m’avait donné la propriétaire de l’hôtel — normal.

Second concert, même déroulement dans un ordre différent, donc rien à détailler. Juste quelques groupes en plus et en moins : on ne retrouve pas les AnnaS, ni les Allover et les Ai otome truc, mais à la place a les Seishun Tropical Maru — sympa, ouais je trouve toujours tout sympa moi — les Lyrical School — ou Lilica, le groupe d’idol hip hop — et les Negicco ! Un an sans les avoir vu. Toujours aussi jolie, leurs chansons toujours aussi agréable, et le public toujours aussi enthousiaste, tous bras dessus bras dessous pour danser à l’unissons.

C’est tout pour moi. Je ne participe pas au troisième concert. Je retourne dans la salle des goods et j’observe de loin les iRis qui ne font pas de poignée de main mais un high-touch (hi-five). Et ouais, la tarée est vraiment tarée. Quand un fan discute trop longtemps avec la membre précédente et la fait attendre, elle scrute la foule dans la salle. Elle me fait quelques grimaces. Okay. Dans la foule je vois que je ne suis pas le seul étranger. Je ne sais pas ce qu’ils font là et je crois qu’eux non plus. Ils ont du voir la lumière, la foule, et rentrer. Y’en a même un qui prend des photos — malgré l’interdiction — je ne suis pas sûr qu’il sache ce qu’il prend. Ah ces gaijin, tous les mêmes. Il est temps de rentrer.

Je vous laisse avec iRis pour que je ne sois pas le seul traumatisé. Je ne vous dit pas laquelle est la tarée, car c’est pas beau de pointer du doigt. Puis les autres membres sont pas plus saine d’esprit.

Et tant qu’on y est, pour ceux qui se demande « squoi les idols » (à laquelle ma réponse serait « bah c’est pas ça « LES » idols »…) je vous met aussi le reste que j’écoute couramment :

Dorothy Little Happy : « Asian Stone »

Tous bras-dessus-bras-dessous pour danser en rythme ! Negicco : « Attôteki na style »

Aucun rapport avec ce que j’ai vu ce dimanche, mais juste que ce sont mes Hyper Vacances, alors un peu de Hyper Yoyo c’est inévitable :

hy4_4yh (Hyper Yoyo) : « hi-Tunes〜YAVAY PARTY ANTHEM »

Lundi 06
Et hop, bonus, je rédige ce lundi soir, alors je complète ce récit que j’ai commencé à rédiger le matin.

Journée off. Je sort un peu plus tôt histoire de prendre deux trois photos de mon quartier que j’aime bien.

P1400245 P1400246 P1400252Une seule chose de prévue aujourd’hui : revoir une copine. Bah du coup voilà.  Balade, discute, puis restau. Ah si, je suis allé faire un tour à Akihabara pour me renseigner pour des tickets. J’avais dit que je voulais de nouveau aller voir iRis.

P1400262

Un combini décoré pour le nouvel an

On ne la voit jamais froncer les sourcils Ses petits l'aiment bien, elle est bien gentille Et moi je l'aime bien avec du citron

On ne la voit jamais froncer les sourcils
Ses petits l’aiment bien, elle est bien gentille…

Passé au mixer, rempli avec de la bière, ça s'avale à la paille

Passé au mixer, rempli avec de la bière, ça s’avale à la paille

Publié dans global | 4 commentaires