Saison 2 Partie 3

C’est à moi de prendre le relais.

Tout d’abord, je tient à souligner pour ceux qui ne s’en serait pas rendu compte, que ce blog est un gros travail. Rédiger des compte rendus détaillés quotidiens, accompagnés de photos et de vidéos qui sont à chaque fois préparées, c’est titanesque. C’est tellement important comme travail que j’ai laissé tombé depuis longtemps. Du coup, c’est toujours Albatruc que vous suivez dans ses aventures.

Cette année, pour les deux semaines passées au Japon, on pourra comparer à l’an dernier, lorsqu’on a commencé ce blog. L’an dernier, on s’était décidé de retourner au Japon en favorisant ce qui nous rapprochait le plus Albatruc et moi : la musique japonaise. C’était la première fois qu’on organisait trois semaines de ce genre. Première fois au Japon pendant une durée si longue. Première fois d’assister à tant de concerts. Du coup, j’avoue que ces trois semaines en août 2010 resterons dans mon cœur pour toutes les choses qu’on a découvert.

Mais cette année, se retrouver sur place avec un lot de moches avec qui on partage tous les mêmes intérêts, c’est encore plus fun. Arriver jusqu’à un maximum de 7 français à un concert où on est fan des artistes, où on n’est pas ici par hasard, c’est vraiment amusant à vivre. Et puis comme le disait Albatruc, ce sont aussi deux semaines à se marrer et à raconter des conneries à longueur de journée. Ou bien, si on a passé chacun sa journée à des concerts différents, s’en suit une soirée, voie une nuit, de débriefing et de fou rires.

Oui mais voilà. On est deux pour tenir ce blog. Mais il n’est tenu que par Albatruc qui nous a raconté ses deux semaines. Or, le deuxième moche n’a pas passé toutes ses journées avec Albatruc et a des trucs à raconter et il s’est accroché et a encore ses pieds au Japon pour une troisième semaine. Donc que les choses soient claires, je ferais juste un résumé des plus succincts, pas de détails et de longs discours.

Retour en arrière
Dès le premier jour au Japon, tandis que Albatruc errait dans Tôkyô, j’était arrivé avec Wednesday pour une journée intense qui se résume en trois noms : Feam, Chu!☆Lips, Hyper Yoyo. Je ferais un article à part pour parler de ces groupes, car ils ont une place toute particulière dans mon cœur. Donc continuons le récit dans l’ordre chronologique. Nos chemins à Albatruc et moi se sont séparé le week-end dernier. Samedi, c’était le récit du TIF. Alors que Wednesday et moi, on a payé un bras et un œil pour assister à l’Animelo Summer Live 2011.

Anisama 2011
C’est un concert inimaginable dans notre pays. Rassembler dans un stade quelques dizaines de milliers de spectateurs pour assister à deux jours de concert rassemblant  plusieurs dizaines d’artistes autour de ce qu’on appelle l’anison (anime song). C’est un événement annuel immanquable pour tout les fans, et en ce qui me concerne, je me devait d’y assister au moins une fois dans ma vie.

Avec Wednesday, on se rend donc à 40 minutes de train de Tôkyô suffisamment tôt pour obtenir les goods et autres souvenir qu’on s’en voudrait de louper. Donc on était à 9h pour l’ouvertures des stands de vente, alors que le concert ne débutait pas avant 16h. La file d’attente est longue mais relativement rapide. On aurait même pu s’y rendre plus tard, mais au risque de tomber sur des ruptures de stocks de certains produits. C’est suffisamment rapide pour qu’on prenne le luxe de repartir pour Tôkyô, faire quelques emplettes de glow sticks à la « boutique des PGI » (voir Wednesday faire la razzia du rayon « UO » reste impressionnant : -« t’es sûr que t’en voulais pas ? » -« euh, tu peux peut être m’en laisse un ou deux en fait »), manger à Akihabara puis repartir à Saitama.

Après des retrouvailles avec des contacts de Wed, on se rend au stade. Tout se passe sans encombre. Vu l’immensité du lieu et de la foule, ça reste très rapide. Pour le déroulement du concert, il se fait en deux parties avec une pause de 20 minutes. C’est immense, c’est gigantesque, on en prend pleins les yeux même si on ne connais pas toutes les chansons. Juste une vidéo de l’an dernier pour un apperçu :

J’ai pu me rendre compte que la caméra qui filme la salle est situé au milieu. Avec un objectif grand angle, elle montre bien les dimensions de la salle. Mais en réalité, elle n’en montre que la moitié. C’est juste énorme.

Le concert se fini à 20h, mais il est 21h le temps de faire sortir tout le monde de manière organisée. Il y a un peu d’attente pour le train, c’est sans surprise. Voilà qui clos mon samedi.

Dimanche, jour maussade
Cette journée du dimanche devait débuter par le TIF. Mais tout ne se passe pas toujours comme prévu et je me suis retrouvé avec d’autres priorités. Albatruc vous a décris l’évènement (c’était bien ? j’ai pas lu). Dernier jour à voir les Hyper Yoyo, changement d’hôtel. On en reparlera plus tard.

Lundi, rien
J’en profite pour faire des courses. Les copains m’ont montré quelques boutiques durant les deux semaines, j’ai profité de ce jour sans concert pour donner quelques billets.

Mardi, que du bon
Pour ce mardi, de l’idol et de la pop. Des groupes et artistes que j’aime et que je voulais voir depuis longtemps. À commencer par les Dorothy Little Happy. Un petit groupe d’idol plein de talent. Elles viennent de Sendai, et on les présente encore comme un groupe local mais elles auront vite un niveau national. Je les écoute et les suis depuis presque un an, mais j’ai pu les voir en vrai au TIF lors du concert gratuit. Cette nouvelle fois, c’est encore à Odaiba, sur la scène gratuite que je me suis rendu. Elles avaient deux passages où elles ont interprétées 3 ou 4 chansons. Entre les deux passages, on a eu le droit aux Idoling. Je connais peu ce groupe, mais elles sont toujours marrante sur scène.
http://dorothylittlehappy.com/
http://blog.fujitv.co.jp/idoling/

Vous saviez que Odaiba, ça voulais dire plancha ? :normal:

À partir de là, j’avais quartier libre avant le concert du soir. Un live house à Akasaka où devaient se produire 3 ou 4 chanteuses et musiciennes. Mais une seule m’interressait. Takada Kozue.
J’ai connu ses chansons de manière un peu détournée, alors qu’elle dispose d’un tie up, à savoir le générique de fin d’un dessin animé à succès. C’est via des leçons de japonais sur internet où les utilisateurs donnaient à apprendre des listes de mots. J’ai déjà réalisé une liste sur la chanson Aitakatta des AKB48 et bon nombres d’utilisateurs donnait des listes de mots issus de chansons. C’est ainsi que je suis tombé sur Himitsu Kichi (secret base) accompagnée d’une vidéo Youtube. Il s’agit du générique de fin de la série animée Eureka Seven. Je n’ai jamais vu ce dessin animé. Mais cette chanson m’a touché dès la première écoute. Au point de commander un single et un album par internet. C’était fin 2008 et ces deux disques n’ont jamais quitté mon iPod depuis ce temps. Takada Kozue fait partie de ces quelques artistes que j’écoute sans me lasser, que j’écoute presque tout les jours.

Voilà donc plus de 2 ans que je souhaitait donc la voir et l’écouter en vrai. Ce soir là, je suis arrivé un peu en retard. Sous la pluie. Après avoir été bloqué par le train. Je ne suis pas sûr d’avoir compris le conducteur, mais il semblait parler de tremblement de terre. J’arrive donc 30 minutes après le début du concert, mais sans réel soucis car je savais que j’avais encore 30 minutes avant le passage de Takada Kozue.

Je ne vais pas passer du temps à décrire les autres artistes. Juste une fille au piano et chant avant Kozue. Très bon niveau, mais pas parfait (un peu maladroites sur ses touches). Et une autre chanteuse accompagnée d’un guitariste qui ont suivi Kozue. Très bon guitariste. La chanteuse a un bon niveau et chante très bien. Mais rien de nouveau, que des chansons fades. Je suis resté par politesse.

Takada Kozue est arrivée sur scène, petite derrière sa guitare. J’avais du mal à reconnaitre le début des chansons car elle varie un peu sa façon de jouer par rapport aux albums que je connais par cœur. Mais dès qu’elle se mettait à chanter, c’était un vrai bonheur. Entendre en vrai ces chansons que j’adore, ça n’a pas de prix. Juste sa voix et une guitare, un genre plus épuré que les accompagnements au violon de ses CD. J’ai encore plus apprécié que les versions CD.

C’était bien sûr trop court. Cinq chansons ça passe trop vite. J’ai attendu de voir si elle tenait une vente comme les autres artistes. Je ne savais pas trop si ça devait être fait juste après son passage pendant que l’artiste suivant entre en scène ou bien si elle restait à la fin de tout le concert. Ne voulant pas laisser passer l’occasion, une fois qu’elle était assise à la table où était présenté son album, je suis allé la voir. Elle a été surprise de voir le seul étranger de la salle venir la voir et acheter son CD. Même si je lui ai dit que je l’écoutait depuis un certain temps, elle m’a demandé pour quel artiste j’était venu. J’ai juste fait un geste pour lui dire que je venais pour elle. Pendant l’artiste suivant on n’avait du mal à s’entendre, donc elle m’a posé sa question à l’oreille. Il y a des artistes que j’aime pour leurs chansons et leur personnalité. Takada Kozue, je ne la connais pas. Je l’aime uniquement pour ses chansons. Il y a peu de choses qu’on peut trouver à son sujet. Donc j’ai un peu découvert sa façon d’être ce soir là. Très calme, posée. J’ai encore la sensation d’avoir été maladroit. Mais je pense que ça s’est bien passé. J’aimerais énormément revoir un de ses lives.

Elle fait un oneman live fin septembre, trop tard pour moi. Vraiment dommage.
http://kozuetakada.com/

Pour finir sur quelque chose de complètement différent : je me retrouve avec le même mal que l’an dernier. La maladie du climatiseur. Ça commence par une gène dans la gorge. Comme si il y avait tout le temps de l’humidité qui fait tousser. Règle N°1 : « ne pas tousser ». C’est tousser qui irrite la gorge et fait empirer les choses. Bref, aujourd’hui je me suis reposé. Il est presque midi et demie et je vais bientôt décoller. Programme du jour : acheter une compilation où figure les Hyper Yoyo, et aller voir un live de… Ikimonogakari ! \o/ Sur la scène estivale du festival de Fuji TV. J’espère que je ne serais pas trop loin de la scène :/
http://ikimonogakari.com/

Publicités
Cet article a été publié dans global. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

8 commentaires pour Saison 2 Partie 3

  1. Hellzd dit :

    Pas le temps de t ennuyer ^^

  2. albatruc dit :

    classe les concerts. j’aurais aimé voir les deux derniers :-/

  3. Impou dit :

    Merci pour Takada Kozue. Je connaissais pas. J’ai envie de connaître.
    Et Ikimono Gakari… chanceux! 🙂

  4. hellzd dit :

    et ils viennent en France tous ces gens là ?

  5. DarkVador dit :

    Je suis pas jaloux du tout…
    (O_O;)

  6. Béné dit :

    Odaiba signifie fortification (forteresse).

  7. Ping : Samedi 11 | Les deux moches

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s